Et après les mobiles…

Dans le développement psychomoteur du bébé, on retient quatre domaines : 

– le développement postural : la tenue de tête, la station assise, la marche

– la coordination oculo-manuelle ou motricité fine : la préhension volontaire, la manipulation d’objets, le graphisme

– le langage

– le contact social : le regard, le sourire, l’imitation…

A partir de 3-4 mois, le bébé commence à s’intéresser de plus en plus aux objets qui l’entourent. Ses gestes sont encore très imprécis et lents, mais sa volonté de les attraper s’accroît de jour en jour. 

En alternance avec les mobiles (fabriqués ou ceux du commerce), on peut lui proposer toutes sortes d’objets suspendus qu’il peut effleurer ou attraper avec les mains, taper avec les pieds.

Ces objets sont suspendus par un ruban et placés au-dessus du bébé allongé à la bonne hauteur.

Un grelot produira un son qui stimulera l’intérêt du bébé et l’incitera à recommencer. Un anneau ou d’autres objets en bois l’aideront à diriger ses mains, affiner ses gestes et resserrer ses doigts. De très jolis exemples à voir sur ce site.

A la maison, j’ai utilisé un portique en bois muni de grelot et de boules faciles à attraper.

 
Parfois même jusqu’à l’endormissement après une longue et intense période de concentration…

 

 

 

On peut également poser des objets simples au sol autour du bébé et l’inciter à les attraper. Tout son corps sera sollicité et il commencera à se retourner : hochets en bois, cylindre ou anneaux avec grelots, dolio, balles en caoutchouc…

 

 

Pour favoriser le mouvement des jambes et renforcer les muscles, on peut accrocher une boule de tissu à un élastique qui montera ou descendra quand il donnera des coups dedans. Des exemples ici

Publicités

Mobiles Montessori 0-3 ans : mobile des danseurs

Ce quatrième mobile peut être présenté à partir de 3 ou 4 mois.
Il est formé de quatre danseurs en papier irisé ou brillant. Chaque bonhomme est constitué de trois parties indépendantes reliées par un fil, dont les mouvements donnent l’impression qu’ils dansent. 
Les danseurs mesurent environ 17-18 cm de haut.
Le mobile doit être fixé au-dessus du bébé afin que ses mouvements créent des déplacements d’air qui feront bouger les danseurs ; mais sans qu’il puisse les toucher.
Matériel nécessaire à sa fabrication :
– du fil nylon transparent
– des feuilles colorées brillantes
– un cercle métal de 20 à 30 cm

Les gabarits des danseurs peuvent être téléchargés ici.

Mobiles Montessori 0-3 ans : mobile de Gobbi

Ce mobile est composé de 5 sphères d’une même couleur dégradée du clair au foncé. Idéalement, elles sont recouvertes de fil à broder légèrement satiné qui reflète la lumière. Le bébé peut ainsi exercer sa vision à la reconnaissance de couleurs dégradées ; mais aussi à la profondeur car les boules sont accrochées par des fils de plus en plus courts.
Je n’ai pas fabriqué ce mobile donc pas de photos personnelles à proposer, mais il y en a  ici ou ou encore .


Matériel nécessaire à sa fabrication :
– 5 boules de polystyrène de 4 cm de diamètre
– 2  à 3 écheveaux de fil à broder par couleur
– 1 baguette de 5 mm  de diamètre et de 26 cm de longueur


Longueur des fils : 30 ; 26 ; 22 ; 18 et 14 cm.
La boule la plus foncée (qui est plus difficile à voir) sera positionnée en bas sur le fil de 30 cm.
La baguette peut être peinte ou entourée de fil s’il en reste.

Mobiles Montessori 0-3 ans : mobile des octaèdres

Ce mobile est constitué de 3 formes en volume (des octaèdres) aux couleurs vives (les 3 couleurs primaires), ce qui permet au bébé de les distinguer.


Matériel nécessaire à sa fabrication :
– des feuilles cartonnées jaune, rouge et bleu
– 1 baguette de 5 mm de diamètre et de 25 cm de long
– du fil nylon transparent

Ci joint un document PDF  à imprimer, découper et coller sur chaque feuille de couleur : Fichier PDF gabarit octaèdre

Mobiles Montessori 0-3 ans : mobile de Munari

Le champ visuel du tout-petit est très limité.
Pour développer sa capacité d’observation et son attention, toute une série de mobiles peut lui être présentée. Ces mobiles vont lui permettre également de s’exercer progressivement à fixer un objet en mouvement, à différencier les couleurs, à observer la profondeur, à esquisser des mouvements de bras et de jambes…

Ils sont présentés selon un certain ordre, puis on effectue une rotation : ils sont changés toutes les deux semaines, mais pas enlevés définitivement. Ainsi le bébé les redécouvre régulièrement et sa connaissance de l’objet s’approfondit en fonction de ses nouvelles acquisitions.

Le premier est le mobile de Munari composé de formes géométriques planes noires et blanches (couleurs que le nouveau-né perçoit le mieux) et d’une boule de verre.

 

Matériel nécessaire à sa fabrication :
– 1 boule transparente en verre (ou en plastique)
– 3 feuilles blanches cartonnées
– 1 baguette de bois de 5 mm de diamètre
– du fil nylon transparent

La proportion de chaque forme et des baguettes est déterminée par le diamètre de la boule en verre (ou en plastique).

 


Si le diamètre de la boule B est X :
– diamètre de R : Y = X + 1/3 rayon 
– largeur et longueur de T = Y (au centre = X)
– longueur de L = 2Y et largeur = Y
– longueur baguette blanche = 6X
– longueur baguette noire = 5X
– longueur baguette noire et blanche = 3X

 

Exemple : si X = 6 cm
Y = 6 + 1 = 7 cm
Baguette blanche 6X = 36 cm
Baguette noir 5X = 30 cm
Baguette noire et blanche 3X = 18 cm 

Si ce n’est pas clair ou que les maths ne vous passionnent pas voici un fichier à imprimer pour une boule de 10 cm (je ne me souviens plus de la source de ce document, si quelqu’un la reconnaît merci de ma la donner) : Forme mobile Munari