Les petits jardiniers au potager…

Ce matin, attirés par la douceur des beaux jours et l’envie de jardiner, mes deux plus jeunes ont participé à un atelier de jardinage. L’occasion de partager un bon moment avec d’autres amis, de mettre les mains dans la terre et de découvrir ou redécouvrir quelques notions comme rempoter une fleur, reconnaître les légumes, observer leurs semis, utiliser les bons outils…

Deux heures d’échanges, de manipulations et de questionnements pour une sensibilisation aux cycles de la nature, aux cycles des saisons, un éveil aux sens, un partage entre petits et grands autour de la nature. Et peut-être inciter les parents à commencer un petit bout de potager avec leurs enfants. Car le jardinage offre bien plus qu’un simple éveil à la nature. Il est même à la source de nombreux d’apprentissages pour les enfants :

– Être en contact avec la nature et l’observer : la nature a ses propres lois et l’équilibre entre toutes les espèces peut être fragile. Les plantes ont des besoins, interagissent entre elles et avec leur environnement. Pour respecter ces besoins, il est nécessaire d’être attentif et de déduire du résultat obtenu les actions à mener. Être dans la nature, c’est aussi toucher, sentir, goûter… Être à l’écoute et ressentir de nouvelles sensations.

– Comprendre les cycles de vie : de la graine à la graine, toutes les étapes de la vie sont abordées. Suivre l’évolution d’une plante permet aussi de comprendre l’importance d’avoir de solides racines pour grandir. L’enfant, observe saison après saison, la répétition et la continuité du cycle.

– Apprendre la patience : chaque étape de la croissance nécessite un temps plus ou moins long qui va de quelques jours à plusieurs semaines. Ce temps nécessaire au développement de la plante est immuable et l’enfant devra attendre. Une lenteur parfois absente de notre société de plus en plus encrée dans l’instantané.

– Anticiper : pour le bon déroulement de toutes ces étapes, il faut prévoir à l’avance certaines actions, savoir à quel moment il faut faire ses semis pour qu’ils soient prêts à la bonne période de plantation. Anticiper aussi sur l’organisation du potager ou de la forêt comestible, en fonction de la taille des espèces, de leur compatibilité, de leur besoin en eau ou en lumière…

– Connaître la botanique : il est nécessaire d’étudier l’anatomie des plantes, savoir quelle partie de la plante est comestible (la fleur pour le brocoli, les racines pour la carotte, les feuilles pour la salade, les bourgeons pour le chou de Bruxelles, les tubercules pour la pomme de terre…), comment récupérer les graines, connaître les besoins de chaque plante, apprendre à les reconnaître et savoir leur nom…

– Connaître l’origine de son alimentation : l’enfant apprend par conséquent d’où vient une grande partie de son alimentation, comment elle est produite, goûte dans le potager de nouveaux légumes, peut approfondir quelques notions simples pour une alimentation équilibrée.

– Faire une activité physique au grand air : en plus de se nourrir mieux, l’activité de jardinage offre la possibilité à l’enfant de mouvoir son corps, de se dépenser physiquement et d’apprendre les bons mouvements pour préserver son dos par exemple. Respirer à l’air libre en toute saison.

– Travailler la motricité fine : le jardinage nécessite aussi une bonne maîtrise de certains gestes et de contrôler ses mouvements :  faire attention aux petits plants, utiliser les outils de jardinage, tailler, rempoter, manipuler la terre lors des semis…

– Apprendre à travailler avec soin : des activités précédentes découle l’apprentissage du soin par rapport aux plantes, mais aussi dans l’entretien de ses outils de jardinage.

– Acquérir le sens des responsabilités : l’enfant doit suivre son potager (arrosage des plantes, désherbage, entretien de son matériel…) s’il veut obtenir des résultats.

– Accepter l’échec : il arrive qu’il soit confronté à l’échec. Parfois la récolte n’est pas fameuse, ou les plantes ne poussent pas même s’il a fait de son mieux et qu’il a essayé de respecter leurs besoins. La nature donne, mais peut aussi garder. L’enfant devra accepter ses lois..

– S’émerveiller et partager : il sera ravi lorsqu’il pourra observer les premières feuilles de la graine germée ou qu’il pourra ramasser sa première récolte.  Ce sera aussi l’occasion pour lui de partager et d’offrir à son entourage sa production.

La liste peut encore être prolongée… Jardiner, c’est aussi prendre du temps ensemble et vivre en suivant la nature…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités